Pourquoi les Khurdes?
 
2- Parce que les Kurdes sont encore un peuple pastoral

Il suffit pour s’en convaincre de voyager sur les routes de l’Est. Cet Est tant caché et tant rêvé que les prospectus de tourisme turc  nous dévoilent du bout des lèvres.
Aux abords de Diyarbakir, sur les rives du Tigre, en longeant le lac de Van, aux sources de l’Euphrate, impossible de ne pas voir les nombreux troupeaux de brebis qui clairsement de taches blanches et brunes les plateaux steppiques, les pentes arides ou les flancs des montagnes.
Leurs anciennes étiquettes de peuple nomade ou semi-nomade implique nécessairement une relation privilégiée des Kurdes avec le mouton, dans un élevage en déplacement et dans une pratique qui s’autorégule : le pastoralisme transhumant.