Pourquoi les Khurdes ?
 
5- Parce que les kurdes sont des « montagnard »

La zone kurde se concentre presque exclusivement autour de massifs montagneux où elle se décline en plateaux, vallée et sommet. Il n’y a guère que sur ses marches que la plaine apparaît. Cette situation a forgé l’âme kurde et lui a donné un caractère propre aux peuples montagnards pour lesquels la nature n’est pas nommée, elle est vécue.
Avec l’urbanisation et l’exode rural du siècle dernier et grâce à la mythologie née du nationalisme, une iconographie vantant la vie en plein air, les vastes paysages, la fraternité et la liberté, est apparu dans l’imaginaire kurde à l’instar des Clips de la jeune génération de chanteurs ou de la propagande du PKK. Les images de feu de camp et de majestueuses montagnes défilent comme un leitmotiv derrière des chansons d’espoir.         D’objet partenaire, la nature est devenu un objet onirique, tout autant qu’un objet incongru quand des tonnes de sacs plastiques s’accrochent sur les berges des rivières de l’Est. Pour autant, cette mutation ne fait que suivre le traitement ambigu réservé à la nature dans nos sociétés de loisirs.
Avec le défi environnemental de ce début de siècle, il se pourrait bien que les  « Turcs des montagnes » (ainsi étaient-ils nommés par Ankara jusqu’au milieu du xxe siècle) se souviennent précipitamment de leur premier amour. Les peuples qui ont la nature pour partenaire seront en effet appelés dans un proche avenir à une large audience.

Sources :
1- voir H. Bozarslan, La question Kurde, Etats et minorités au Moyen-Orient, Presse de Sciences Po, 1997